La créativité, moteur de la réussite des (très petites) entreprises

La créativité en communication

Et c’est Adobe qui le dit 🙂 http://blogs.adobe.com/creative/fr/la-creativite-moteur-de-la-reussite-des-petites-entreprises/?trackingid=Y2KRGZFC&mv=email

La créativité au sens large est, selon moi, très certainement le facteur qui fait toute la différence d’une agence de communication à l’autre😊. Et pas seulement d’un point de vue graphique !

Manager la créativité

Concrètement pour booster la créativité de mon équipe je n’ai pas (encore) la place de mettre un billard et un jeu de fléchette à l’agence, ni un couloir assez long pour circuler en trottinette. Par contre, nous avons participé avec Natacha à un atelier « Dynamisez votre activité grâce au journal créatif » organisé par @Cécile Lardière animatrice du réseau @Ecobiz. Je me suis rendue compte de l’opportunité que cela représente pour nous de sortir ensemble des murs et d’aller chercher ailleurs de nouvelles idées, de nouvelles manières de réfléchir. A condition de bien dissocier cette démarche d’un process de benchmark pour nos clients ou d’une activité team building !

Amener son équipe à développer sa créativité passe aussi par recruter des talents avec des profils variés. Cela nous permet de créer un espace de discussion et de confrontation de nos idées, de nos expériences et de nos points de vue.

L’arrivée d’un troisième compère cet été a créé une nouvelle donne, et une nouvelle dynamique pour l’équipe, (tant qu’ils n’oublient pas que la patronne c’est moi 😉).

Et puis bonus non négligeable, ça rassure nos clients. Ça leur donne la possibilité de créer un lien fort avec celui d’entre nous dont ils se sentent le plus proche, et qui va par la suite naturellement prendre le lead sur le projet.

La créativité au-delà du graphisme

Et puis plus généralement, à l’agence on pense très (très) fort que la créativité doit être partout, tout le temps, et accessible à tous (un peu comme le wifi et la fibre…), et pas seulement sous la forme d’une belle illustration ou d’une jolie couleur. Tous les produits méritent un plan d’action créatif, sans pour autant remettre en cause leur positionnement !

Communication et créativité, le graphisme ne fait pas tout !
Communication et créativité, le graphisme ne fait pas tout !

Un exemple concret ? Je vous emmène aux origines de ma philosophie, le point 0, quand j’étais jeune chef de produit chez Roche Diagnostics… Je m’occupais alors du plan média des lecteurs de glycémie pour les professionnels de santé. Entre la nature du produit (dispositif médical) et les cibles professionnelles, pas simple d’exercer sa créativité ! Et pourtant, cette année-là les pharmaciens ont vu débarquer sur leurs revues des post-it pour retenir les dates de lancement, et les infirmières ont reçu des CD de présentation des produits dans leur magazine préféré. Une démarche vraiment pas conventionnelle dans ce milieu et qui nous a permis de nous distinguer en renforçant la valeur de marque.

Bref pas de limites ! Quel que soit le positionnement du projet on peut trouver des solutions de communication créatives !

Lucie

Comment sublimer votre événement avec une charte graphique ?

La charte graphique, un facteur clé de succès de votre événement.

Vous organisez un événement, peut-être pour la première fois. Votre problématique : faire connaître, ou reconnaître, votre projet. Votre mission : recruter massivement des participants : exposants, visiteurs, guests, bénévoles etc. La proportion des personnes engagées est minime et peut même se réduire à vous.
Vous êtes donc dans l’obligation de mettre en place un maximum d’actions et d’outils pour informer vos cibles, faire adhérer vos prospects, et faire venir un maximum de personnes. Votre événement doit susciter un maximum d’enthousiasme !
La charte graphique est un facteur clé de succès de votre événement parce qu’elle fait le lien entre tous vos supports de communication : votre affiche, vos flyers,  la newsletter, les réseaux sociaux, la presse etc.
Elle facilite la mémorisation globale de votre campagne de communication grâce à la cohérence entre les supports, elle assure la continuité de votre visibilité post événement et lorsque votre événement est récurrent.
Elle permet d’identifier rapidement l’événement à travers toutes les actions de communication mises en place. Elle facilite la production de supports supplémentaires grâce aux règles écrites.
L’identité visuelle transmet également vos valeurs et le positionnement de votre entreprise. Les prospects identifient immédiatement le caractère festif ou institutionnel de votre projet, ils se reconnaissent dans la promesse.

Etude de cas : la Semaine de Sensibilisation des Jeunes à l’Entrepreneuriat Féminin 2016

Quelques réalisations

Etude de cas : la Semaine de Sensibilisation des Jeunes à l’Entrepreneuriat Féminin 2016

Le brief

Il était une fois l’association 100 000 Entrepreneurs, qui toute l’année mobilise des chefs d’entreprise pour intervenir dans les établissements scolaires afin de sensibiliser les jeunes à l’entrepreneuriat.
Leur action permet de faire découvrir aux élèves une autre vision de l’entreprise et de leur faire prendre conscience du champ des possibles. Les intervenants présentent leur parcours, très souvent bien loin des fantasmes autours de l’entrepreneuriat à la Steve Jobs, répondent aux questions des élèves, lèvent les préjugés sur le monde réel de l’entreprise et les patrons, proposent des jeux de rôle etc.
Et puis une semaine par an, à l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, 100 000 Entrepreneurs et le REF (Réseau Economique Féminin) mobilisent tous les réseaux professionnels féminins de France pour participer à la Semaine de Sensibilisation des Jeunes à l’Entrepreneuriat Féminin.
La mission des intervenantes est essentiellement de promouvoir l’entrepreneuriat, mais aussi d’aider les jeunes à faire tomber les préjugés sur les femmes chefs-d’entreprise.
En Isère un réseau, Réseau Entreprendre au Féminin, se mobilise avec 100 000 entrepreneurs et le REF pour faire de cette semaine un événement majeur à l’échelle du département et de la région. Cécile Prost, co-présidente de ce réseau et directrice de l’agence ABC Projets, s’engage pour fédérer une fois par an tous les réseaux professionnels féminins, les établissements scolaires, les partenaires financiers et les femmes entrepreneurs au profit des élèves, de la 4e aux formations supérieures.
Cécile est venue nous voir avec ces exigences : mettre en place une charte graphique cohérente avec la campagne nationale du REF, mais qui dépote, qui soit dynamique et qui nous permette de nous distinguer sur un plan national.

Les enjeux

Faire reconnaître l’événement comme un temps fort incontournable du mois de mars. 2016 était la 2e édition en Isère. La première édition ayant été un franc succès, la nature du projet et sa nouveauté ont permis un superbe relais dans la presse grâce au travail de l’agence Label RP, l’enjeu était de créer encore plus de mouvement, d’être encore plus visible, et de créer un rendez-vous annuel.
Donner une résonance locale forte à un projet politique (inter)national. Nous sommes à la moitié d’un plan triennal du gouvernement français destiné à assurer la promotion de l’entrepreneuriat féminin. L’Europe travaille sur des dispositifs spécifiques. Entreprendre (et intra-prendre !) au féminin a ses particularités et de nombreuses mesures de soutien sont mises en place. En Isère, cette semaine est aussi dédiée aux femmes créatrices ou chefs d’entreprises qui ont besoin ou non de soutien, pour leur faire connaître des dispositifs et des partenaires spécifiques, et pour leur permettre de faire des rencontres, d’élargir leur réseau.
Fédérer les réseaux économiques féminins. Ils sont nombreux, avec des approches variées (conciliation vie pro – vie de maman, politique, créatrices, zone géographique etc). Cette semaine est l’occasion de les fédérer et de permettre aux participantes d’intégrer un groupe plus large autour d’une valeur commune : la transmission, de faire des rencontres lors des conférences et de créer du lien par la suite.

Quelle est la différence entre la charte graphique et l’identité visuelle ?

La charte graphique est un document qui compile et décrit de façon exhaustive l’ensemble des éléments graphiques constituant votre identité visuelle : logo, couleurs, symboles, typographies etc. Il donne également des recommandations pour l’utilisation de ces différents éléments.
Par exemple, il est fréquent de faire des recommandations sur l’implantation du logo dans un document, la charte autorise ou non les arrière-plans à motifs, les couleurs etc.
Le document liste également les différents formats de chaque élément constitutif de cette charte.
L’objectif, en mettant en place des normes, est de développer une communication cohérente, facilement identifiable et pérenne.
L’identité visuelle des produits Apple, par exemple, a été un précurseur pour les produits high-tech, à tel point aujourd’hui qu’elle est elle-même devenue une norme, et qu’elle reste la référence sous-jacente dans toutes les publicités concurrentes.

Tee-Poche fait le buzz !

LDL-Les 4e au Grand Som 150316

Le Dauphiné Libéré 15/03/2016 Les 3e option DP3 du collège de Saint-Laurent-du-Pont à Science Po pour la clôture de la Semaine de Sensibilisation des jeunes à l’Entrepreneuriat Féminin.
Un super article qui met à l’honneur le travail de mon amie Laure Poulain, enseignante à l’initiative du projet EPA et organisatrice des interventions 100 000 entrepreneurs dans son établissement.

Quelques photos supplémentaires de cette matinée incroyable :

A noter, la première vente est reportée, c’est ça aussi la vie d’une entreprise 🙂

Pour tout savoir sur Tee-Poche et le projet, visitez leur blog : http://tee-poche.over-blog.com
La collecte de t-shirt est encore en cours, n’hésitez pas à les contacter si vous en stock dont vous voulez vous débarrasser minicollegelegrandsom@gmail.com

Témoignage de Laure Poulain

« En tant que professeur, nous cherchons à donner du sens à nos enseignements et à mettre en évidence les passerelles qui existent entre le collège et le monde professionnel. Dans le cadre de l’éducation à l’orientation, 100000 entrepreneurs, avec ses interventions interactives et à la portée de nos élèves, nous permet d’atteindre ces objectifs avec, en prime, la lutte contre quelques stéréotypes tenaces (égalité des chances hommes-femmes, ville-campagne,…). Et c’est tout naturellement que, cette année, des élèves ayant bénéficié de ces témoignages d’entrepreneuses se sont portés volontaires et ont osé se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise au sein du collège (option DP3). »

Merci le DL !

Premières interventions 100 000 entrepreneurs réussies !

 LDL-L’entrepreneuriat expliqué au collège-16032015Les interventions programmées au Collège du Grand Som se sont bien passées. Au final le format d’une heure était très largement suffisant pour une des classes, et trop court pour l’autre ! J’ai pourtant été très agréablement surprise de voir des élèves qui, a priori, ne semblaient pas concernés, venir me poser des questions à la fin, hors champ.

Ce qui leur a le plus plût est sans aucun doute le mur des célébrités. J’avais préparé quelques slides, dont une avec des personnalités célèbres, pour essayer de les guider sur la notion d’entreprendre et ce qu’elle implique. La liste est non exhauMur-des-célébritésstive – pas de femmes ou d’hommes politique dans le cadre de l’école –, mais dans sélection il y a des personnes qui viennent de loin, de la souffrance, des grosses casseroles, du travail et beaucoup de passion. Et vous, qui auriez-vous rajouté ?

Pour leur présenter mon parcours j’ai fait le choix de lister tous mes rêves déchus, qui m’ont aussi permis de construire petit à petit ce projet incroyable d’Agence. J’ai voulu leur montrer que la persévérance est le moteur de toute passion, le travail un socle incontournable, et que le projet d’une vie peut aussi arriver par surprise et ne pas être celui qu’on pensait. Ils ont tous eu une réaction incroyable face à ça. Les deux groupes m’ont demandé pourquoi j’avais arrêté de vivre la passion que j’avais à leur âge. J’était contente de constater que pour eux, abandonner un rêve est inimaginable, et j’espère que pour au moins un ou deux d’entre eux ça leur donnera matière à réfléchir et à tout mettre en oeuvre pour y arriver.

J’attends avec impatience les retours des enseignants, en tout cas merci à eux et à l’établissement de m’avoir reçu, et vivement l’année prochaine pour intégrer cette intervention à un projet annuel. Et puis j’ai déjà plein d’idées pour les interpeller de façon différente… Pour l’instant celle qui en a le plus appris c’est moi. Ce projet m’a demandé de revenir sur le passé, et je suis surprise de constater que malgré tous ces rêves déchus je ne reviendrais en arrière pour rien.

 Entreprendre infographie

En direct de la semaine de promotion de l’entrepreneuriat au féminin

Après une très belle ouverture de cette semaine avec une table ronde Lundi 9 Mars à la CCI de Grenoble sur le thème « Boostez votre entreprise au féminin » je vous propose de retrouver les premiers temps forts de cette semaine dans la presse :

  • L’interview de Suzy Cazzaro, Directrice de Réseau Entreprendre Isère, sur France 3 Alpes 12h-13h http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/emissions/jt-1213-alpes
  • Le reportage sur la participation de Karine Pho, Co-Présidente des Mampreneurs en Isère, dans le journal de France 3 Alpes, 18h-19h.
    Il est diffusé au temps de 14min40 à 16min40 : http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/emissions/jt-1920-alpes
  • Le plateau réalisé avec Véronique Ghiglione, Principale du Collège Fantin Latour de Grenoble, Nathalie Martinez ZIN Conciergerie et Suzy Cazzaro, Directrice de Réseau Entreprendre Isère sur le plateau de Télégrenoble, CAP info http://www.telegrenoble.net/emissions/cap-info/30/videos.html

Intervention entreprendre au féminin programmée pour le 13 mars !

Le trac monte ! Dans un peu moins d’une semaine je rencontre enfin les élèves de 4e du collège de Saint Laurent du Pont. Le format d’intervention a été modifié, finalement je verrais deux classes, mais seulement une heure chacune. Si ça se passe bien c’est court, et si ça se passe moins bien c’est mieux ;).
L’association 100 000 entrepreneurs nous a proposé de suivre une formation pour mieux nous préparer. Nous avons toutes été surprises de la quantité d’éléments à prendre en compte pour proposer à ces jeunes une prestation de qualité, et finalement au bout des 3 heures passées avec le coach on aurait bien continué ! Même si mes études ne sont pas si loin derrière moi, et même si j’ai été bien préparée pour intervenir à l’oral, notre public est atypique, les messages à faire passer nombreux, leur intérêt variable, bref pas facile 🙂 Heureusement nous avons aussi reçu un guide très complet à potasser 🙂

En ce qui me concerne ce projet a beaucoup de sens. Quand j’aborde la notion de développement du territoire de Chartreuse je pense aussi à cette force vive que sont les jeunes habitants de la région. Aujourd’hui les possibilités professionnelles sont (un peu) limitées sur les communes, mais nos collectivités se dynamisent et je rencontre des entrepreneurs locaux qui sont animés, comme moi, par cette volonté de créer de la valeur ajoutée en allant la chercher à la source :).

Vendredi prochain je veux évidement leur faire (re)découvrir la notion d’entreprendre mais aussi en quoi elle accessible à tous, leur faire comprendre que entreprendre est possible à tout moment et à tout endroit, que leur territoire n’est pas un handicap mais un atout formidable, que leurs possibilités sont infinies, que leur école aussi est une force, et pourquoi pas allumer chez l’un d’entre eux une petite flamme :).
Evidemment nous évoquerons la notion d’entreprendre au féminin, parce que les questions des enfants et de la vie privée seront abordées naturellement par les élèves. A moi de leur montrer qu’être entrepreneuse, dans une entreprise ou une structure privée, est complètement compatible avec les standards familiaux de notre culture!

Sinon à part ça, hier j’ai signé mon premier devis, la classe non ?

Label-100000entrepreneurs

Vivement Lundi !

Quelle journée !

Un des projets sur le quel je travaille depuis janvier semble en bonne voie d’aboutir. Si la personne est convaincue, le site internet devrait voir le jour début Mars. Pour l’instant je croise les doigts et les orteils ;). J’espère pouvoir vous en dire plus rapidement.

L’Agence a fait deux grands pas administratifs aujourd’hui. J’ai officiellement signé un bail à la Communauté de Communes Cœur de Chartreuse –  pendaison de crémaillère en perspective avec mon binôme et les minies , minie n°1 ayant décidé de retapisser les murs avec des coloriages de la reine des neiges… – et officiellement signé une ouverture de compte professionnel à la banque – Caisse d’Epargne, rigueur et proposition commerciale compétitive –. C’est un peu moins palpitant mais néanmoins c’est la dernière petite pierre pour enfin signer les statuts définitifs de l’Agence lundi 9 février !!!!

Petit j-3 avant le grand jour !

Promouvoir l’entrepreneuriat (féminin) auprès des jeunes.

Je commence à peine à me rendre compte que le fait d’être une femme change beaucoup de choses dans la création d’entreprise.
Mais vendredi dernier j’ai participé à une réunion d’information organisée par les associations 100 000 entrepreneurs, Réseau Economique Féminin et Réseau Entreprendre Isère. Et je me suis réellement rendue compte que nous portions toutes les mêmes « problèmes » et freins, en particulier familiaux (j’entend par là les Exxxxxxx). Ce que je pensais être épisodique dans mon parcours est en fait une tendance très importante.
Passé ce constat je me suis quand même fait la remarque que beaucoup des femmes présentes étaient des chefs d’entreprise accomplies et fortes. C’est un mot important, parce-que nous devons assumez nos ambitions et nos contraintes, car évidement pas question d’abandonner la sacro-sainte position de mère et (parfois) celle de compagne.

Bref, j’en arrive au sujet du post 🙂 Tout ça pour dire que l’objet de cette réunion était de lancer le projet « 150 femmes s’engagent pour l’éducation ». L’idée c’est d’amener 150 créatrices d’entreprises à témoigner dans les collèges et lycées d’Isère sur la création d’entreprise et l’entrepreneuriat au féminin.

Ni une, ni deux, je donne mon nom, je contacte certains professeurs du collège de Saint Laurent du Pont et j’attend que l’idée prenne.
J’espère sincèrement pouvoir intervenir dans la commune. Au collège on est plus si loin de la vie active et beaucoup de choix sont à faire rapidement. Nos enfants doivent aussi connaître ce qui les attend de positif dehors. Il ne s’agit pas d’occulter les difficultés, mais de leur montrer que les possibilités sont plus nombreuses qu’il n’y paraît, et l’avenir réellement entre leurs mains. Les objectifs de ces rencontres sont à la fois de leur parler de l’entreprise, d’aller à la rencontre de leurs questions et de leurs préjugés,  et de contribuer à lever les freins, en particulier des jeunes filles, sur la création d’entreprise.

Retrouvez ici le Flyer Semaine de sensibilisation à l’entrepreneuriat féminin – 09 au 13 Mars 2015

Préparatifs pour le dépôt des statuts.

Cher(s) lecteur(s), les dernières semaines de travail ont été très mouvementées, pas du tout organisées comme je l’avais prévu – ça en fera rire plus d’un… – mais le projet de l’Agence avance à toute vitesse !
Le développement de l’entreprise se fait donc beaucoup plus vite que prévu. Je bosse en ce moment à la fois sur 3 propositions commerciales, la construction administrative et financière de l’entreprise, et le développement du site – Je vous passe le management des enfants et la vie associative – bref, c’est le rush ! Avec tout ça j’ai bien compris aussi que, si je voulais qu’on me prête des sous, j’allais sérieusement devoir finir mon étude de marché et mon prévisionnel ;-).

Aujourd’hui est quand même un jour important, j’ai reçu le projet de statuts pour l’Agence!
Ça veut dire compte en banque et bail. Autant le bail je suis contente, la Communauté de Communes me propose une offre pour un bureau TCC plus qu’attrayante, autant pour la banque j’ai pris un coup de chaud. Je suis restée un peu horrifiée face aux tarifs et aux conditions commerciales.
J’ai finalement décidé de pousser la porte de la Poste, qui fait une offre en pack, et est partenaire de l’ADDIE (organisme de prêts d’honneur). Le fonctionnement est assez similaire à un compte courant personnel – dans le cadre d’une mini structure comme la mienne – mais à hauteur de 16€ par mois , sans les options de découvert, sans les agios, et sans possibilité de prêt bancaire en agence. Je vais quand même aller faire un tour à la Caisse d’Epargne, histoire de comparer.
Et pourquoi déposer les statuts si vite? C’est à cause du système de carence de Pôle Emploi, je vous passe les détails, mais si je veux investir un maximum de capital, je dois déposer au plus vite ! Nouvel objectif pour le dépôt, semaine 7, j’ai hââââââââââââte 🙂

Et pour conclure ce billet, je décide qu’il est grand temps de crier sur tous les toits que l’Agence est sur le point de fonctionner de façon officielle et vous pouvez dès à présent liker la page facebook :).